X FERMER

NAVIGATION

Ville de Changé
Conseil Municipal Commissions Délibérations du conseil municipal Recueil des actes administratifs Présentation de la ville
  • Histoire
  • Plans de ville
  • Au rythme d'une balade sonore
  • Patrimoine
  • Qualivilles à Changé
  • Le manuel qualité
  • Votre avis nous intéresse
  • Bien vivre ensemble Présentation des services municipaux Location des salles Cimetière Annuaire du patrimoine Annuaire des entreprises Adresses utiles Marchés publics
    Enfance, Jeunesse, Solidarités
    Commission Enfance, Jeunesse et Solidarités Projet éducatif de territoire Tarifs Publications Enfance Jeunesse Restauration Scolaire Petite Enfance
  • Multi-accueil Lulubelle
  • RAM
  • Enfance Espace jeunes Ludothèque Écoles Espace famille
  • Inscription espace famille
  • Accéder à l'espace famille
  • Le Pédibus Solidarité
  • Logements sociaux
  • Action Sociale
  • Escale Saint-Roch, maison d'accueil d'urgence
  • Arrêtons les violences 3919!
  • Urbanisme et Développement durable
    Commission Cadre de vie, Environnement et Urbanisme De l'Agenda 21 local à l'Agenda 2030 Des actions en faveur de la population et pour tous les âges
  • Changé Ô Jardin (Printemps et Automne)
  • La fête de la nature
  • Le jour de la nuit
  • La Semaine Européenne du Développement Durable (SEDD)
  • Les rencontres de quartier
  • Le patrimoine végétal et le fleurissement
  • Des espaces et parcs variés
  • La gestion différenciée
  • Objectif Zéro Phyto
  • Une gestion raisonnée de l'eau
  • Un cimetière paysager
  • Diagnostic visuel et sonore du patrimoine arboré : le Plan de l'Arbre
  • Un paillage naturel
  • L'éco-pâturage
  • La biodiversité
  • Des aménagements en faveur du développement durable
  • Le parc environnemental
  • Le jardin pédagogique
  • La zone humide et l'éco-pâturage
  • La maison éclusière
  • Le jardin de Simples
  • La vigne pédagogique
  • Des labels en faveur de l'environnement
  • Le label Villes et Villages fleuris
  • Le label Sur le chemin de la nature
  • Le label Éco-Quartier
  • Propreté et gestion des déchets Se déplacer Les travaux PLUi, RLPi, Cadastre
  • Travaux soumis à autorisation d'urbanisme
  • Votre cadastre en ligne
  • Les risques majeurs Les subventions Avis d'enquête publique
  • Observations par mail aménagement domaine du golf X à XIV - étude d'impact
  • Rapport - conclusions avis du commissaire enquêteur
  • Culture, Sport & Associations
    Commission Vie associative sportive, culturelle et Animation locale La médiathèque Le service culturel Le Conservatoire de Laval Agglomération Associations
  • Annuaire des associations
  • Catalogue du matériel Associations
  • Documents à télécharger
  • Votre compte association monservicepublic.fr
  • Réserver du matériel et les minibus
  • Comité de jumelage
  • Ichenhausen en Allemagne
  • Les membres du bureau et du conseil d'administration
  • Comité Changé - Roumanie
  • Finances
    COMMISSION FINANCES TIPI Titres payables sur internet 2017 - ANALYSE DES ÉQUILIBRES FINANCIERS FONDAMENTAUX 2018 - COMPTE ADMINISTRATIF 2019 - DÉBAT D'ORIENTATION BUDGÉTAIRE 2019 - BUDGET PRIMITIF 2019 - RAPPORT CHAMBRE REGIONAL DES COMPTES 2019 - COMPTE ADMINISTRATIF 2020 - DÉBAT D'ORIENTATION BUDGÉTAIRE 2020 - BUDGET PRIMITIF
    Communication & Démocratie numérique
    COMMISSION COMMUNICATION, DIGITAL ET DEMOCRATIE LOCALE LE TOUR DE FRANCE - 5ème ETAPE A CHANGE Publications
  • 2016 - 2021
  • de 2005 à 2015
  • de 2002 à 2004
  • de 1997 à 2001
  • de 1992 à 1996
  • de 1987 à 1991
  • de 1982 à 1986
  • de 1977 à 1981
  • Les suppléments et numéros spéciaux
  • Archives du Flash Info mensuel
  • Bibliothèque Livres Archives des lettres d'informations WIFI Changé Photothèque
    Démarches Administratives
    Vos démarches au quotidien
  • Mon service public.fr
  • Recensement citoyen des jeunes
  • Conciliateur de justice Chang'éveil

    COORDONNÉES

    TEL. 02 43 53 20 82

    Espace personnel
    8
    0
    Array
    (
        [0] => 260
        [id_page] => 260
        [1] => Observation n°1
        [body] => Observation n°1
        [2] => 0
        [data] => 0
        [3] => ttl
        [type] => ttl
        [4] => 
        [attr] => 
        [5] => 1
        [position] => 1
        [6] => 2314
        [id] => 2314
    )
    

    OBSERVATIONS PAR MAIL AMÉNAGEMENT DOMAINE DU GOLF X À XIV - ÉTUDE D'IMPACT

    Observation n°1

    1
    Array
    (
        [0] => 260
        [id_page] => 260
        [1] => 

    Changé, le 10/01/2021

    Madame le Commissaire Enquêteur,

    Nous sommes propriétaires occupants d’une maison située au Golf 4 depuis avril 2010, nous avions choisi cette localisation pour son environnement naturel : champs, taureaux, vaches et petits veaux, lapins, écureuils, gibier et aussi pour sa quiétude.

    Depuis plusieurs années nous voyons les parcelles agricoles se transformer en constructions multiples faisant fuir tous les animaux sauvages, les haies d’arbres en bonne santé sont arrachées sans ménagement.

    Les habitations sont les unes sur les autres avec des terrains de plus en plus petits parfois même en dessous des 300 m2, une urbanisation massive au détriment de la nature remplacée par du bitume.

    Les champs sont achetés pour du business, construire encore et encore sans se soucier de l’environnement naturel, juste pour de l’argent.

    Où est l’écologie dans tout ça ? Jusqu’où cela va s’arrêter ?

    Les tracteurs, camions, pelleteuses vont continuer à tout saccager, tout arracher à longueur de journée avec toutes les nuisances y compris sonores que cela engendre ?

    S’il est possible de préserver le peu qu’il reste, il est temps d’agir.

    Vous remerciant par avance pour l’action que vous mènerez afin d’éviter ce désastre.

    Nous vous prions de recevoir, Madame le Commissaire Enquêteur, l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

    Karine SOUTI Jean-Marie BERGERE

    [body] =>

    Changé, le 10/01/2021

    Madame le Commissaire Enquêteur,

    Nous sommes propriétaires occupants d’une maison située au Golf 4 depuis avril 2010, nous avions choisi cette localisation pour son environnement naturel : champs, taureaux, vaches et petits veaux, lapins, écureuils, gibier et aussi pour sa quiétude.

    Depuis plusieurs années nous voyons les parcelles agricoles se transformer en constructions multiples faisant fuir tous les animaux sauvages, les haies d’arbres en bonne santé sont arrachées sans ménagement.

    Les habitations sont les unes sur les autres avec des terrains de plus en plus petits parfois même en dessous des 300 m2, une urbanisation massive au détriment de la nature remplacée par du bitume.

    Les champs sont achetés pour du business, construire encore et encore sans se soucier de l’environnement naturel, juste pour de l’argent.

    Où est l’écologie dans tout ça ? Jusqu’où cela va s’arrêter ?

    Les tracteurs, camions, pelleteuses vont continuer à tout saccager, tout arracher à longueur de journée avec toutes les nuisances y compris sonores que cela engendre ?

    S’il est possible de préserver le peu qu’il reste, il est temps d’agir.

    Vous remerciant par avance pour l’action que vous mènerez afin d’éviter ce désastre.

    Nous vous prions de recevoir, Madame le Commissaire Enquêteur, l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

    Karine SOUTI Jean-Marie BERGERE

    [2] => 0 [data] => 0 [3] => txt [type] => txt [4] => [attr] => [5] => 2 [position] => 2 [6] => 2315 [id] => 2315 )

    Changé, le 10/01/2021

    Madame le Commissaire Enquêteur,

    Nous sommes propriétaires occupants d’une maison située au Golf 4 depuis avril 2010, nous avions choisi cette localisation pour son environnement naturel : champs, taureaux, vaches et petits veaux, lapins, écureuils, gibier et aussi pour sa quiétude.

    Depuis plusieurs années nous voyons les parcelles agricoles se transformer en constructions multiples faisant fuir tous les animaux sauvages, les haies d’arbres en bonne santé sont arrachées sans ménagement.

    Les habitations sont les unes sur les autres avec des terrains de plus en plus petits parfois même en dessous des 300 m2, une urbanisation massive au détriment de la nature remplacée par du bitume.

    Les champs sont achetés pour du business, construire encore et encore sans se soucier de l’environnement naturel, juste pour de l’argent.

    Où est l’écologie dans tout ça ? Jusqu’où cela va s’arrêter ?

    Les tracteurs, camions, pelleteuses vont continuer à tout saccager, tout arracher à longueur de journée avec toutes les nuisances y compris sonores que cela engendre ?

    S’il est possible de préserver le peu qu’il reste, il est temps d’agir.

    Vous remerciant par avance pour l’action que vous mènerez afin d’éviter ce désastre.

    Nous vous prions de recevoir, Madame le Commissaire Enquêteur, l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

    Karine SOUTI Jean-Marie BERGERE

    2
    Array
    (
        [0] => 260
        [id_page] => 260
        [1] => Observation n°2
        [body] => Observation n°2
        [2] => 0
        [data] => 0
        [3] => ttl
        [type] => ttl
        [4] => 
        [attr] => 
        [5] => 3
        [position] => 3
        [6] => 2312
        [id] => 2312
    )
    

    Observation n°2

    3
    Array
    (
        [0] => 260
        [id_page] => 260
        [1] => 
    lundi 22 février 202
    Madame le Commissaire Enquêteur,
    Je me permets de m'adresser à vous car je souhaite formuler les observations suivantes dans le cadre de l'enquête publique en cours portant sur l'aménagement " domaine du golf X à XIV".
    D'abord, il apparaît que certaines cartes figurant dans les documents mis à disposition du public par le lotisseur ne sont pas actualisées.
    A titre d'exemple, en page 51 de l'étude présentée par le lotisseur figure un plan intitulé " plan de composition : « Le bocage habité et relié  EXTENSION URBAINE – Site des Ebaudières – Changé (53) ».
    Ce plan ne tient pas compte de l’aménagement en cours de l’angle Nord de la parcelle « les terrasses », à proximité immédiate du parking du golf (bornage réalisé il y a quelques semaines suivi de la réalisation rapide des réseaux VRD, coffrets électriques posés et bornes).
    En effet, l'angle de cette parcelle est présenté en vert sur ce plan, ce qui est de nature à laisser accroire qu'il s'agit d'un espace vert.
    J'ignore toutefois si, dans le dossier d’enquête publique et les études préalables à la commercialisation de la tranche du lotissement "les terrasses", cet espace figuré en vert a été présenté ou non comme constituant un espace vert ou comme un espace destiné à être construit à son tour.
    Pour information, ce même espace est resté à l'état de friches pendant des mois voire années, avec en son milieu un très gros monticule de terre qui a constitué pendant très longtemps une verrue à l'entrée du lotissement du golf.
    Habitant dans la tranche IV du lotissement, j'ai le souvenir d'une réunion de quartier organisée par Monsieur Denis MOUCHEL, ancien Maire de la commune, lors de laquelle celui-ci a fait part aux riverains présents que la commune avait vainement demandé à plusieurs reprises au lotisseur de supprimer cette butte de terre. 
    Cela n'a été finalement fait qu'à l'occasion de l'aménagement en cours de l'angle Nord de cette parcelle.
    Pour information encore, la piste cyclable a été endommagée a priori par les engins qui ont réalisé le terrassement de cette parcelle. Je ne doute pas qu'elle sera réparée aux frais du lotisseur, et ce plus rapidement que la butte de terre susvisée n'a été retirée. 
    J'ignore si le lotisseur de la tranche "les terrasses" est le même que l’aménageur des différentes tranches du lotissement dit du "golf" ou s'ils ont des liens juridiques ou non.
    Toutefois il me semble que l’aménagement en zone d’habitat dense de l’angle de cette parcelle va à l’encontre des objectifs prônés par le lotisseur dans son étude, qui sont de favoriser « des transitions avec les quartiers existants qui sont constitués de grandes parcelles : - Une densité plus fortes sur les futures zones à urbaniser, nécessitant un travail fin d’implantation du bâti et de composition de l’espace pour garantir la couture » et de réaliser «  un maillage végétal diversifié et une structuration de l’espace qui créer des sorte de «CHAMBRES» intimistes séquencées par une végétation omniprésente à valoriser en arrière-plan. Au Sud et à l’ouest, les terrains offrent des percées visuelles lointaines vers Changé ».
     
     
    Doit par ailleurs être vérifié si l’aménageur des lots X à XIV a tenu compte de cette surface (angle de la parcelle LES TERRASSES) qui va être bientôt en grande partie bitumée et construite pour apprécier la capacité du réseau d’eau pluviale existant à absorber les eaux pluviales desdits lots X  à XIV qu’il projette de commercialiser.
    Je note également que si la présentation du lotisseur soumise à enquête publique fait état de « la nécessité du réseau EP à pouvoir récupérer les eaux pluviales des réseaux pluviales d’une opération plus dense » (cf. page 44/161 de l’étude), elle ne comporte toutefois aucune étude sur ce point, sauf erreur de ma part.
    J’attitre votre attention sur le fait que les bouches d’égout au niveau du rond-point faisant la jonction entre la rue d’Autan et la rue Amiral Beaufort (en contrebas du centre équestre) sont régulièrement saturées par fortes pluies. De grandes flaques d’eau se créent alors à cet endroit, ce qui constitue un danger certain pour les usagers de la route, a fortiori pour les deux roues.
    Il convient également de relativiser la porte des formulée employées par le lotisseur pour décrire son projet, telles :
    ·         « l’activité équestre et golfique comme attractivité du lieu et donnant son identité au lieu » et « des transitions à trouver avec les quartiers existants qui sont constituées de grandes parcelles. Une densité plus forte sur les futures zones à urbaniser, nécessitant un travail d’implantation du bâti et de composition de l’espace pour garantir la couture ».
    ·         Page 50/161 : « Ce projet, aux portes de la ville et de la campagne bocagère, s’inscrit donc dans un contexte sensible imposant un regard particulier. L’insérer dans l’existant et magnifier sa topographie, ses haies arborées et boisements et l’univers équestre qui le constitue aujourd’hui sont tous les enjeux paysagers de ce futur quartier ».
     
    Si initialement le centre équestre des Ebaudières était un point fort du lotissement dit du « golf », l’espace consacré à cette activité s’est considérablement réduit du fait que le lotisseur a transformé ces dernières années les champs autour, dont il était apparemment propriétaire et où paissaient les chevaux, en de nouvelles tranches du lotissement.
    Le centre équestre se résume actuellement en un noyau de ferme depuis que le lotisseur a transformé ces derniers mois les adjacentes en zones d’habitat.
    Il est d’ailleurs fait état dans l’étude d’un changement d’affectation de l’un des bâtiments du centre équestre pour permettre de construire à proximité immédiate de celui-ci, alors que cela était précédemment impossible en raison d’une servitude interdisant la construction à moins de 50 mètres des écuries.
    Cette situation est dommageable pour les habitants qui, lorsqu’ils ont fait l’acquisition de leurs parcelles il y a une quinzaine d’années auprès du même aménageur, voyaient mis en avant le cadre champêtre et la vision sur des champs où paissaient alors des chevaux.
    Il convient également de vérifier si le flux supplémentaire de circulation que va générer la création de ces nouvelles tranches de lotissement est compatible avec le réseau routier existant (chaussée rétrécie et sinueuse au niveau du pont autoroutier sur la route entre le clubhouse et la clinique de Pritz), circulation très dense entre 7 h 30 et 8 h 30 au niveau du rond-point entre la rue de l’amiral Beaufort et la RN 162.
    Vous remerciant d’avance de bien vouloir tenir compte de ces observations, veuillez agréer, Madame le Commissaire enquêteur, l’assurance de ma considération distinguée.
    Eric L’HELIAS
    [body] =>
    lundi 22 février 202
    Madame le Commissaire Enquêteur,
    Je me permets de m'adresser à vous car je souhaite formuler les observations suivantes dans le cadre de l'enquête publique en cours portant sur l'aménagement " domaine du golf X à XIV".
    D'abord, il apparaît que certaines cartes figurant dans les documents mis à disposition du public par le lotisseur ne sont pas actualisées.
    A titre d'exemple, en page 51 de l'étude présentée par le lotisseur figure un plan intitulé " plan de composition : « Le bocage habité et relié  EXTENSION URBAINE – Site des Ebaudières – Changé (53) ».
    Ce plan ne tient pas compte de l’aménagement en cours de l’angle Nord de la parcelle « les terrasses », à proximité immédiate du parking du golf (bornage réalisé il y a quelques semaines suivi de la réalisation rapide des réseaux VRD, coffrets électriques posés et bornes).
    En effet, l'angle de cette parcelle est présenté en vert sur ce plan, ce qui est de nature à laisser accroire qu'il s'agit d'un espace vert.
    J'ignore toutefois si, dans le dossier d’enquête publique et les études préalables à la commercialisation de la tranche du lotissement "les terrasses", cet espace figuré en vert a été présenté ou non comme constituant un espace vert ou comme un espace destiné à être construit à son tour.
    Pour information, ce même espace est resté à l'état de friches pendant des mois voire années, avec en son milieu un très gros monticule de terre qui a constitué pendant très longtemps une verrue à l'entrée du lotissement du golf.
    Habitant dans la tranche IV du lotissement, j'ai le souvenir d'une réunion de quartier organisée par Monsieur Denis MOUCHEL, ancien Maire de la commune, lors de laquelle celui-ci a fait part aux riverains présents que la commune avait vainement demandé à plusieurs reprises au lotisseur de supprimer cette butte de terre. 
    Cela n'a été finalement fait qu'à l'occasion de l'aménagement en cours de l'angle Nord de cette parcelle.
    Pour information encore, la piste cyclable a été endommagée a priori par les engins qui ont réalisé le terrassement de cette parcelle. Je ne doute pas qu'elle sera réparée aux frais du lotisseur, et ce plus rapidement que la butte de terre susvisée n'a été retirée. 
    J'ignore si le lotisseur de la tranche "les terrasses" est le même que l’aménageur des différentes tranches du lotissement dit du "golf" ou s'ils ont des liens juridiques ou non.
    Toutefois il me semble que l’aménagement en zone d’habitat dense de l’angle de cette parcelle va à l’encontre des objectifs prônés par le lotisseur dans son étude, qui sont de favoriser « des transitions avec les quartiers existants qui sont constitués de grandes parcelles : - Une densité plus fortes sur les futures zones à urbaniser, nécessitant un travail fin d’implantation du bâti et de composition de l’espace pour garantir la couture » et de réaliser «  un maillage végétal diversifié et une structuration de l’espace qui créer des sorte de «CHAMBRES» intimistes séquencées par une végétation omniprésente à valoriser en arrière-plan. Au Sud et à l’ouest, les terrains offrent des percées visuelles lointaines vers Changé ».
     
     
    Doit par ailleurs être vérifié si l’aménageur des lots X à XIV a tenu compte de cette surface (angle de la parcelle LES TERRASSES) qui va être bientôt en grande partie bitumée et construite pour apprécier la capacité du réseau d’eau pluviale existant à absorber les eaux pluviales desdits lots X  à XIV qu’il projette de commercialiser.
    Je note également que si la présentation du lotisseur soumise à enquête publique fait état de « la nécessité du réseau EP à pouvoir récupérer les eaux pluviales des réseaux pluviales d’une opération plus dense » (cf. page 44/161 de l’étude), elle ne comporte toutefois aucune étude sur ce point, sauf erreur de ma part.
    J’attitre votre attention sur le fait que les bouches d’égout au niveau du rond-point faisant la jonction entre la rue d’Autan et la rue Amiral Beaufort (en contrebas du centre équestre) sont régulièrement saturées par fortes pluies. De grandes flaques d’eau se créent alors à cet endroit, ce qui constitue un danger certain pour les usagers de la route, a fortiori pour les deux roues.
    Il convient également de relativiser la porte des formulée employées par le lotisseur pour décrire son projet, telles :
    ·         « l’activité équestre et golfique comme attractivité du lieu et donnant son identité au lieu » et « des transitions à trouver avec les quartiers existants qui sont constituées de grandes parcelles. Une densité plus forte sur les futures zones à urbaniser, nécessitant un travail d’implantation du bâti et de composition de l’espace pour garantir la couture ».
    ·         Page 50/161 : « Ce projet, aux portes de la ville et de la campagne bocagère, s’inscrit donc dans un contexte sensible imposant un regard particulier. L’insérer dans l’existant et magnifier sa topographie, ses haies arborées et boisements et l’univers équestre qui le constitue aujourd’hui sont tous les enjeux paysagers de ce futur quartier ».
     
    Si initialement le centre équestre des Ebaudières était un point fort du lotissement dit du « golf », l’espace consacré à cette activité s’est considérablement réduit du fait que le lotisseur a transformé ces dernières années les champs autour, dont il était apparemment propriétaire et où paissaient les chevaux, en de nouvelles tranches du lotissement.
    Le centre équestre se résume actuellement en un noyau de ferme depuis que le lotisseur a transformé ces derniers mois les adjacentes en zones d’habitat.
    Il est d’ailleurs fait état dans l’étude d’un changement d’affectation de l’un des bâtiments du centre équestre pour permettre de construire à proximité immédiate de celui-ci, alors que cela était précédemment impossible en raison d’une servitude interdisant la construction à moins de 50 mètres des écuries.
    Cette situation est dommageable pour les habitants qui, lorsqu’ils ont fait l’acquisition de leurs parcelles il y a une quinzaine d’années auprès du même aménageur, voyaient mis en avant le cadre champêtre et la vision sur des champs où paissaient alors des chevaux.
    Il convient également de vérifier si le flux supplémentaire de circulation que va générer la création de ces nouvelles tranches de lotissement est compatible avec le réseau routier existant (chaussée rétrécie et sinueuse au niveau du pont autoroutier sur la route entre le clubhouse et la clinique de Pritz), circulation très dense entre 7 h 30 et 8 h 30 au niveau du rond-point entre la rue de l’amiral Beaufort et la RN 162.
    Vous remerciant d’avance de bien vouloir tenir compte de ces observations, veuillez agréer, Madame le Commissaire enquêteur, l’assurance de ma considération distinguée.
    Eric L’HELIAS
    [2] => 0 [data] => 0 [3] => txt [type] => txt [4] => [attr] => [5] => 4 [position] => 4 [6] => 2313 [id] => 2313 )
    lundi 22 février 202
    Madame le Commissaire Enquêteur,
    Je me permets de m'adresser à vous car je souhaite formuler les observations suivantes dans le cadre de l'enquête publique en cours portant sur l'aménagement " domaine du golf X à XIV".
    D'abord, il apparaît que certaines cartes figurant dans les documents mis à disposition du public par le lotisseur ne sont pas actualisées.
    A titre d'exemple, en page 51 de l'étude présentée par le lotisseur figure un plan intitulé " plan de composition : « Le bocage habité et relié  EXTENSION URBAINE – Site des Ebaudières – Changé (53) ».
    Ce plan ne tient pas compte de l’aménagement en cours de l’angle Nord de la parcelle « les terrasses », à proximité immédiate du parking du golf (bornage réalisé il y a quelques semaines suivi de la réalisation rapide des réseaux VRD, coffrets électriques posés et bornes).
    En effet, l'angle de cette parcelle est présenté en vert sur ce plan, ce qui est de nature à laisser accroire qu'il s'agit d'un espace vert.
    J'ignore toutefois si, dans le dossier d’enquête publique et les études préalables à la commercialisation de la tranche du lotissement "les terrasses", cet espace figuré en vert a été présenté ou non comme constituant un espace vert ou comme un espace destiné à être construit à son tour.
    Pour information, ce même espace est resté à l'état de friches pendant des mois voire années, avec en son milieu un très gros monticule de terre qui a constitué pendant très longtemps une verrue à l'entrée du lotissement du golf.
    Habitant dans la tranche IV du lotissement, j'ai le souvenir d'une réunion de quartier organisée par Monsieur Denis MOUCHEL, ancien Maire de la commune, lors de laquelle celui-ci a fait part aux riverains présents que la commune avait vainement demandé à plusieurs reprises au lotisseur de supprimer cette butte de terre. 
    Cela n'a été finalement fait qu'à l'occasion de l'aménagement en cours de l'angle Nord de cette parcelle.
    Pour information encore, la piste cyclable a été endommagée a priori par les engins qui ont réalisé le terrassement de cette parcelle. Je ne doute pas qu'elle sera réparée aux frais du lotisseur, et ce plus rapidement que la butte de terre susvisée n'a été retirée. 
    J'ignore si le lotisseur de la tranche "les terrasses" est le même que l’aménageur des différentes tranches du lotissement dit du "golf" ou s'ils ont des liens juridiques ou non.
    Toutefois il me semble que l’aménagement en zone d’habitat dense de l’angle de cette parcelle va à l’encontre des objectifs prônés par le lotisseur dans son étude, qui sont de favoriser « des transitions avec les quartiers existants qui sont constitués de grandes parcelles : - Une densité plus fortes sur les futures zones à urbaniser, nécessitant un travail fin d’implantation du bâti et de composition de l’espace pour garantir la couture » et de réaliser «  un maillage végétal diversifié et une structuration de l’espace qui créer des sorte de «CHAMBRES» intimistes séquencées par une végétation omniprésente à valoriser en arrière-plan. Au Sud et à l’ouest, les terrains offrent des percées visuelles lointaines vers Changé ».
     
     
    Doit par ailleurs être vérifié si l’aménageur des lots X à XIV a tenu compte de cette surface (angle de la parcelle LES TERRASSES) qui va être bientôt en grande partie bitumée et construite pour apprécier la capacité du réseau d’eau pluviale existant à absorber les eaux pluviales desdits lots X  à XIV qu’il projette de commercialiser.
    Je note également que si la présentation du lotisseur soumise à enquête publique fait état de « la nécessité du réseau EP à pouvoir récupérer les eaux pluviales des réseaux pluviales d’une opération plus dense » (cf. page 44/161 de l’étude), elle ne comporte toutefois aucune étude sur ce point, sauf erreur de ma part.
    J’attitre votre attention sur le fait que les bouches d’égout au niveau du rond-point faisant la jonction entre la rue d’Autan et la rue Amiral Beaufort (en contrebas du centre équestre) sont régulièrement saturées par fortes pluies. De grandes flaques d’eau se créent alors à cet endroit, ce qui constitue un danger certain pour les usagers de la route, a fortiori pour les deux roues.
    Il convient également de relativiser la porte des formulée employées par le lotisseur pour décrire son projet, telles :
    ·         « l’activité équestre et golfique comme attractivité du lieu et donnant son identité au lieu » et « des transitions à trouver avec les quartiers existants qui sont constituées de grandes parcelles. Une densité plus forte sur les futures zones à urbaniser, nécessitant un travail d’implantation du bâti et de composition de l’espace pour garantir la couture ».
    ·         Page 50/161 : « Ce projet, aux portes de la ville et de la campagne bocagère, s’inscrit donc dans un contexte sensible imposant un regard particulier. L’insérer dans l’existant et magnifier sa topographie, ses haies arborées et boisements et l’univers équestre qui le constitue aujourd’hui sont tous les enjeux paysagers de ce futur quartier ».
     
    Si initialement le centre équestre des Ebaudières était un point fort du lotissement dit du « golf », l’espace consacré à cette activité s’est considérablement réduit du fait que le lotisseur a transformé ces dernières années les champs autour, dont il était apparemment propriétaire et où paissaient les chevaux, en de nouvelles tranches du lotissement.
    Le centre équestre se résume actuellement en un noyau de ferme depuis que le lotisseur a transformé ces derniers mois les adjacentes en zones d’habitat.
    Il est d’ailleurs fait état dans l’étude d’un changement d’affectation de l’un des bâtiments du centre équestre pour permettre de construire à proximité immédiate de celui-ci, alors que cela était précédemment impossible en raison d’une servitude interdisant la construction à moins de 50 mètres des écuries.
    Cette situation est dommageable pour les habitants qui, lorsqu’ils ont fait l’acquisition de leurs parcelles il y a une quinzaine d’années auprès du même aménageur, voyaient mis en avant le cadre champêtre et la vision sur des champs où paissaient alors des chevaux.
    Il convient également de vérifier si le flux supplémentaire de circulation que va générer la création de ces nouvelles tranches de lotissement est compatible avec le réseau routier existant (chaussée rétrécie et sinueuse au niveau du pont autoroutier sur la route entre le clubhouse et la clinique de Pritz), circulation très dense entre 7 h 30 et 8 h 30 au niveau du rond-point entre la rue de l’amiral Beaufort et la RN 162.
    Vous remerciant d’avance de bien vouloir tenir compte de ces observations, veuillez agréer, Madame le Commissaire enquêteur, l’assurance de ma considération distinguée.
    Eric L’HELIAS
    4
    Array
    (
        [0] => 260
        [id_page] => 260
        [1] => Observation n°3
        [body] => Observation n°3
        [2] => 0
        [data] => 0
        [3] => ttl
        [type] => ttl
        [4] => 
        [attr] => 
        [5] => 5
        [position] => 5
        [6] => 2324
        [id] => 2324
    )
    

    Observation n°3

    5
    Array
    (
        [0] => 260
        [id_page] => 260
        [1] => 

    Envoyé : dimanche 7 mars 2021 20:53

     
    Madame,
     
    Le projet d’aménagement du domaine du golf X à XIV soulève plusieurs interrogations sur l’urbanisation de ce quartier.
     
    Le domaine du golf a évolué de manière significative depuis septembre 2018, passant de 135 lots (golf 1 à 8) à 245 lots avec les golfs 9 à 12.
     
    Si on y ajoute le projet du golf XIV, c’est encore une centaine de lots supplémentaires qui viendront densifier le quartier (déjà fortement densifié sur les golfs 9 et 10).
    La population au domaine du golf passera alors à 1200-1500 habitants, soit 20% de la commune.
     
    Voici mes questions :
     
    ·         Comment expliquez-vous le choix d’expansion d’un quartier éloigné du cœur de la ville de Changé ? ce choix va à l’encontre des orientations de la loi ALUR qui vise à lutter contre l’étalement urbain et limiter les temps de déplacement.
     
    ·         Services et Infrastructures : qu’est-il envisagé en termes d’infrastructures et de services publics pour accompagner un tel développement du quartier du golf et de sa population ?
     
    Aucun commerce de proximité n’existe ou n’est prévu dans le projet. Ceci pose le problème d’une future cité dortoirs coupée de son bourg et de ses infrastructures.
     
    Qu’est-il prévu pour la collecte des déchets ? les points de collecte sont déjà souvent saturés, notamment depuis le début de la construction du golf X.
     
     
    ·         Circulation et augmentation du trafic : comment prenez-vous en compte l’’augmentation du trafic lié à l’expansion du golf ?
     
    L’augmentation du trafic automobile sera significative. L’hypothèse de trafic de proximité (faite à partir du nombre de logements déjà construits dans l’étude d’impact de 2018 ; soit 135 lots) va être ainsi quasiment triplée.
    Le trafic rue Amiral Beaufort sera donc très conséquent avec un accroissement des nuisances associées.
     
    L’accès au bourg peut se faire par l’échangeur de la RN162/A81 et la route de Joigné. Cette augmentation du trafic soulève la dangerosité de l’intersection entre la route de Joigné et la RD561. En effet dans le sens bourg de Changé vers le domaine du golf, la route de Joigné est très empruntée actuellement (en prenant en compte les personnes qui pratiquent le golf), et le sera donc encore plus. L’étude d’un rond-point à cette intersection est-elle envisagée ?
     
    Le trafic routier est également déjà très perturbé pour passer de la rive gauche à la rive droite aux heures d’affluence pour accéder aux commerces, aux écoles et infrastructures du bourg. Le trafic supplémentaire ne fera qu’amplifier la circulation dans ce sens. Comment répondez-vous à ce risque ?
    Est-il également prévu d’augmenter la fréquence des transports en commun ?
     
    ·         Cadre paysager / Préservation du cadre de vie :
     
    L’étude d’impact aborde la question de l’aménagement du cadre paysager. Or, aucun aménagement n’a été réalisé au golf 9 (Terrasses du golf) : pas d’espaces verts, pas de haies, pas d’arbres, entraînant de fortes co visibilités et détruisant l’idée d’un lotissement à la campagne tel qu’était le golf jusqu’à présent.
     
    Qu’est-il prévu en terme d’aménagement paysager ? comment garantissez-vous la cohérence avec le cadre paysager existant ?  Comment vous assurez-vous que les cahiers des charges sont respectés par les lotisseurs ?
     
    ·         Nuisances et bruit : Pourquoi choisir de construire à proximité de la LGV ?
     
    Le choix des zones à construire des golfs XIII et XIV est surprenant et incompréhensible compte tenu de la proximité immédiate avec la LGV et des nuisances sonores engendrées.
    Comment expliquez-vous ce choix ? Pour rappel, Le projet du golf 6 (nouveau golf 14) avait été arrêté du fait de sa proximité avec le fuseau LGV.
     
     
    Le golf XIII est dans une zone de catégorie 2 (voies bruyantes) avec la proximité de la RN 162, A81 et la LGV.
    L’étude sur les mesures acoustiques réalisées les 23 et 24 août 2018 ne sont-elles pas sous estimées du fait de la période estivale pendant laquelle a été réalisée l’étude ?
    Le trafic de la LGV a considérablement augmenté depuis cette étude et des associations de riverains de la LGV ont constaté de fortes nuisances, avec des pics de bruit au passage des trains, même derrière les merlons.
    L’évaluation des vibrations au passage des trains ne semble pas avoir été prise en compte non plus.
     
    Comment garantissez-vous que les nuisances de la LGV ne sont pas sous-estimées ? Comment garantissez-vous la qualité de vie des futurs habitants ?
     
     
    Bien cordialement,
     
    Guillaume MOULIERE
    [body] =>

    Envoyé : dimanche 7 mars 2021 20:53

     
    Madame,
     
    Le projet d’aménagement du domaine du golf X à XIV soulève plusieurs interrogations sur l’urbanisation de ce quartier.
     
    Le domaine du golf a évolué de manière significative depuis septembre 2018, passant de 135 lots (golf 1 à 8) à 245 lots avec les golfs 9 à 12.
     
    Si on y ajoute le projet du golf XIV, c’est encore une centaine de lots supplémentaires qui viendront densifier le quartier (déjà fortement densifié sur les golfs 9 et 10).
    La population au domaine du golf passera alors à 1200-1500 habitants, soit 20% de la commune.
     
    Voici mes questions :
     
    ·         Comment expliquez-vous le choix d’expansion d’un quartier éloigné du cœur de la ville de Changé ? ce choix va à l’encontre des orientations de la loi ALUR qui vise à lutter contre l’étalement urbain et limiter les temps de déplacement.
     
    ·         Services et Infrastructures : qu’est-il envisagé en termes d’infrastructures et de services publics pour accompagner un tel développement du quartier du golf et de sa population ?
     
    Aucun commerce de proximité n’existe ou n’est prévu dans le projet. Ceci pose le problème d’une future cité dortoirs coupée de son bourg et de ses infrastructures.
     
    Qu’est-il prévu pour la collecte des déchets ? les points de collecte sont déjà souvent saturés, notamment depuis le début de la construction du golf X.
     
     
    ·         Circulation et augmentation du trafic : comment prenez-vous en compte l’’augmentation du trafic lié à l’expansion du golf ?
     
    L’augmentation du trafic automobile sera significative. L’hypothèse de trafic de proximité (faite à partir du nombre de logements déjà construits dans l’étude d’impact de 2018 ; soit 135 lots) va être ainsi quasiment triplée.
    Le trafic rue Amiral Beaufort sera donc très conséquent avec un accroissement des nuisances associées.
     
    L’accès au bourg peut se faire par l’échangeur de la RN162/A81 et la route de Joigné. Cette augmentation du trafic soulève la dangerosité de l’intersection entre la route de Joigné et la RD561. En effet dans le sens bourg de Changé vers le domaine du golf, la route de Joigné est très empruntée actuellement (en prenant en compte les personnes qui pratiquent le golf), et le sera donc encore plus. L’étude d’un rond-point à cette intersection est-elle envisagée ?
     
    Le trafic routier est également déjà très perturbé pour passer de la rive gauche à la rive droite aux heures d’affluence pour accéder aux commerces, aux écoles et infrastructures du bourg. Le trafic supplémentaire ne fera qu’amplifier la circulation dans ce sens. Comment répondez-vous à ce risque ?
    Est-il également prévu d’augmenter la fréquence des transports en commun ?
     
    ·         Cadre paysager / Préservation du cadre de vie :
     
    L’étude d’impact aborde la question de l’aménagement du cadre paysager. Or, aucun aménagement n’a été réalisé au golf 9 (Terrasses du golf) : pas d’espaces verts, pas de haies, pas d’arbres, entraînant de fortes co visibilités et détruisant l’idée d’un lotissement à la campagne tel qu’était le golf jusqu’à présent.
     
    Qu’est-il prévu en terme d’aménagement paysager ? comment garantissez-vous la cohérence avec le cadre paysager existant ?  Comment vous assurez-vous que les cahiers des charges sont respectés par les lotisseurs ?
     
    ·         Nuisances et bruit : Pourquoi choisir de construire à proximité de la LGV ?
     
    Le choix des zones à construire des golfs XIII et XIV est surprenant et incompréhensible compte tenu de la proximité immédiate avec la LGV et des nuisances sonores engendrées.
    Comment expliquez-vous ce choix ? Pour rappel, Le projet du golf 6 (nouveau golf 14) avait été arrêté du fait de sa proximité avec le fuseau LGV.
     
     
    Le golf XIII est dans une zone de catégorie 2 (voies bruyantes) avec la proximité de la RN 162, A81 et la LGV.
    L’étude sur les mesures acoustiques réalisées les 23 et 24 août 2018 ne sont-elles pas sous estimées du fait de la période estivale pendant laquelle a été réalisée l’étude ?
    Le trafic de la LGV a considérablement augmenté depuis cette étude et des associations de riverains de la LGV ont constaté de fortes nuisances, avec des pics de bruit au passage des trains, même derrière les merlons.
    L’évaluation des vibrations au passage des trains ne semble pas avoir été prise en compte non plus.
     
    Comment garantissez-vous que les nuisances de la LGV ne sont pas sous-estimées ? Comment garantissez-vous la qualité de vie des futurs habitants ?
     
     
    Bien cordialement,
     
    Guillaume MOULIERE
    [2] => 0 [data] => 0 [3] => txt [type] => txt [4] => [attr] => [5] => 6 [position] => 6 [6] => 2325 [id] => 2325 )

    Envoyé : dimanche 7 mars 2021 20:53

     
    Madame,
     
    Le projet d’aménagement du domaine du golf X à XIV soulève plusieurs interrogations sur l’urbanisation de ce quartier.
     
    Le domaine du golf a évolué de manière significative depuis septembre 2018, passant de 135 lots (golf 1 à 8) à 245 lots avec les golfs 9 à 12.
     
    Si on y ajoute le projet du golf XIV, c’est encore une centaine de lots supplémentaires qui viendront densifier le quartier (déjà fortement densifié sur les golfs 9 et 10).
    La population au domaine du golf passera alors à 1200-1500 habitants, soit 20% de la commune.
     
    Voici mes questions :
     
    ·         Comment expliquez-vous le choix d’expansion d’un quartier éloigné du cœur de la ville de Changé ? ce choix va à l’encontre des orientations de la loi ALUR qui vise à lutter contre l’étalement urbain et limiter les temps de déplacement.
     
    ·         Services et Infrastructures : qu’est-il envisagé en termes d’infrastructures et de services publics pour accompagner un tel développement du quartier du golf et de sa population ?
     
    Aucun commerce de proximité n’existe ou n’est prévu dans le projet. Ceci pose le problème d’une future cité dortoirs coupée de son bourg et de ses infrastructures.
     
    Qu’est-il prévu pour la collecte des déchets ? les points de collecte sont déjà souvent saturés, notamment depuis le début de la construction du golf X.
     
     
    ·         Circulation et augmentation du trafic : comment prenez-vous en compte l’’augmentation du trafic lié à l’expansion du golf ?
     
    L’augmentation du trafic automobile sera significative. L’hypothèse de trafic de proximité (faite à partir du nombre de logements déjà construits dans l’étude d’impact de 2018 ; soit 135 lots) va être ainsi quasiment triplée.
    Le trafic rue Amiral Beaufort sera donc très conséquent avec un accroissement des nuisances associées.
     
    L’accès au bourg peut se faire par l’échangeur de la RN162/A81 et la route de Joigné. Cette augmentation du trafic soulève la dangerosité de l’intersection entre la route de Joigné et la RD561. En effet dans le sens bourg de Changé vers le domaine du golf, la route de Joigné est très empruntée actuellement (en prenant en compte les personnes qui pratiquent le golf), et le sera donc encore plus. L’étude d’un rond-point à cette intersection est-elle envisagée ?
     
    Le trafic routier est également déjà très perturbé pour passer de la rive gauche à la rive droite aux heures d’affluence pour accéder aux commerces, aux écoles et infrastructures du bourg. Le trafic supplémentaire ne fera qu’amplifier la circulation dans ce sens. Comment répondez-vous à ce risque ?
    Est-il également prévu d’augmenter la fréquence des transports en commun ?
     
    ·         Cadre paysager / Préservation du cadre de vie :
     
    L’étude d’impact aborde la question de l’aménagement du cadre paysager. Or, aucun aménagement n’a été réalisé au golf 9 (Terrasses du golf) : pas d’espaces verts, pas de haies, pas d’arbres, entraînant de fortes co visibilités et détruisant l’idée d’un lotissement à la campagne tel qu’était le golf jusqu’à présent.
     
    Qu’est-il prévu en terme d’aménagement paysager ? comment garantissez-vous la cohérence avec le cadre paysager existant ?  Comment vous assurez-vous que les cahiers des charges sont respectés par les lotisseurs ?
     
    ·         Nuisances et bruit : Pourquoi choisir de construire à proximité de la LGV ?
     
    Le choix des zones à construire des golfs XIII et XIV est surprenant et incompréhensible compte tenu de la proximité immédiate avec la LGV et des nuisances sonores engendrées.
    Comment expliquez-vous ce choix ? Pour rappel, Le projet du golf 6 (nouveau golf 14) avait été arrêté du fait de sa proximité avec le fuseau LGV.
     
     
    Le golf XIII est dans une zone de catégorie 2 (voies bruyantes) avec la proximité de la RN 162, A81 et la LGV.
    L’étude sur les mesures acoustiques réalisées les 23 et 24 août 2018 ne sont-elles pas sous estimées du fait de la période estivale pendant laquelle a été réalisée l’étude ?
    Le trafic de la LGV a considérablement augmenté depuis cette étude et des associations de riverains de la LGV ont constaté de fortes nuisances, avec des pics de bruit au passage des trains, même derrière les merlons.
    L’évaluation des vibrations au passage des trains ne semble pas avoir été prise en compte non plus.
     
    Comment garantissez-vous que les nuisances de la LGV ne sont pas sous-estimées ? Comment garantissez-vous la qualité de vie des futurs habitants ?
     
     
    Bien cordialement,
     
    Guillaume MOULIERE
    6
    Array
    (
        [0] => 260
        [id_page] => 260
        [1] => Observation n°4
        [body] => Observation n°4
        [2] => 0
        [data] => 0
        [3] => ttl
        [type] => ttl
        [4] => 
        [attr] => 
        [5] => 7
        [position] => 7
        [6] => 2327
        [id] => 2327
    )
    

    Observation n°4

    7
    Array
    (
        [0] => 260
        [id_page] => 260
        [1] => 

    M. et Mme BOUILLON Yannick                                                                             Changé le 9 Mars 2021

    Objet : Madame le Commissaire Enquêteur - Observations Aménagement Domaine du golf X à XIV –
    Etude d’impact
    Madame le Commissaire Enquêteur,
    Cela fait 17 ans que nous habitons dans le quartier du Golf – tranche n°4 au 6 Rue de l’Aquilon.
    A l’époque, la motivation première de notre choix d’habiter dans ce lotissement dit « isolé » selon les autres habitants de la commune de Changé était la proximité avec le Golf, mais surtout avec la nature environnante relativement riche et encore dense, au milieu de laquelle s’inscrivaient des parcelles de 1000 à 2000 mètres carrés.
    A l’époque de l’acquisition de notre terrain, aussi bien la mairie de Changé que le groupe Sidel qui était encore le propriétaire des terrains en vente, nous avaient confirmé que cette 4ième tranche dont faisait partie notre terrain serait la dernière construite au lotissement du Golf et qu’il n’y en aurait jamais d’autre. L’objectif affiché était de préserver l’environnement naturel, le centre équestre qui en fait partie, ainsi que la nature très boisée à l’époque autour des 4 première tranches construites.
    Malheureusement, la qualité de vie que nous recherchions au lotissement du golf n’a cessé de s’estomper, en continu depuis ces 17 dernières années, au point de générer encore aujourd’hui une plus grande frustration et déception à la lecture de de cette enquête publique, pour les raisons suivantes :
    - Alors que cette 4ième tranche devait être la dernière, depuis 2006 et jusqu’à date en 2021, 6 nouvelles tranches d’urbanisation sont venues densifier le quartier du golf en prenant sur les terres agricoles, les bois qui étaient présents ; et aujourd’hui nous parlons à nouveau de 5 nouvelles tranches X à XIV à venir se construire jusqu’à la route de Mayenne, pour environ +250 maisons, près du double du nombre actuel.
    Dans ces bois et sur ces terres agricoles, nous avions l’habitude de croiser régulièrement des animaux sauvages, encore aujourd’hui un groupe de 4-5 biches qui vivent sur place (croisées presque chaque matin en promenant mon chien).
    Cette densification à outrance a d’ores et déjà complètement fait disparaître les populations d’animaux, transformé la nature.
    - Cette densification à outrance provoque aussi d’autres nuisances régulières et nombreuses au quotidien :
    o Depuis plus de 10ans, nous avons l’impression de vivre dans un quartier en perpétuelle construction, avec des entreprises de constructions souvent peu respectueuses de
    l’environnement, avec des routes sales pleine de terre, des entreprises qui roulent vite sur la petite route du golf, des aménagements routiers et paysagers souvent dégradés, comme ce fût encore le cas très récemment en face du parking du golf avec une piste cyclable qui a été fortement endommagée par les travaux de viabilisation de 11 nouvelles petites parcelles, sans réparation derrière.
    Ce ressenti s’est en outre encore accentué durant toute la phase de construction de la LGV, laquelle a duré plus 3 ans, avec des engins de chantiers et du bruit en permanence aux abords du lotissement.
    o Des détritus laissés en abondance par les travaux de construction. Il suffit de se promener dans le sentier qui situé au voisinage des tranches 6 à 9, pour s’en apercevoir. Me concernant, j’en ramasse très souvent à chacune de mes balades.
    o Des containers à poubelles enterrés et déjà sous-dimensionnés : il est quasi impossible d’envisager de déposer ses poubelles dans les containers le dimanche, voir dès le samedi, ce qui favorise en outre les dépôts « sauvages » à côté.
    o La perte de l’identité du quartier du golf. De grandes parcelles aérées et s’inscrivant dans l’environnement naturel, nous sommes passés à des parcelles de 250m² avec des maisons dessinées et construites sans aucune considération de l’esthétique et de l’existant, juste construites par des promoteurs et investisseurs soucieux uniquement de leur rentabilité.
    Sous prétexte de mixité sociale, une forte densité de toutes petites parcelles et de petites maisons ont été construites.
    Malheureusement, cette approche ne permet pas de créer le lien de mixité sociale qui devrait apporter la richesse escomptée.
    En effet, sans une transition douce entre les parcelles des tranches initiales de 1000 à 2000m² et celles minuscules de 250m², on crée au contraire des enclaves limitant la richesse des rencontres et des échanges entre habitants, à l’opposé de ce qui est normalement recherché.
    Cela contribue au contraire à souligner et à renforcer les différences et inégalités entre les zones d’habitation du quartier du golf, entre ses habitants.
    Une approche plus raisonnée, plus réfléchie et respectueuse de l’existant aurait pu permettre d’éviter ce constat malheureux, aurait pu permettre de créer intelligemment cette mixité sociale, de mettre l’accent sur la richesse que celle-ci aurait pu apporter. Nous en sommes bien loin !
    o Une forte augmentation de la circulation routière en provenance de Niafles et sur la petite route qui relie la commune de Changé au lotissement du golf.
    Sur cette petite route, le trafic est de plus en plus dense, avec des personnes qui roulent de plus en plus vite, avec un trafic qui va encore substantiellement augmenter si 250 maisons supplémentaires doivent voir le jour. Sans même évoquer le trafic supplémentaire lié à toutes ces entreprises qui circuleront pendant les nombreux mois de construction de ces 250 maisons supplémentaires.
    Vous pourrez être tentée Madame le Commissaire Enquêteur, de considérer que le lotissement du Golf est desservi par une ligne de bus régulière et que celle-ci devrait contribuer à désengorger le niveau important de circulation, il n’en n’est rien.
    En effet, lorsque cette ligne de bus L a été créée, nous nous sommes étonnés à de nombreuses reprises auprès de la Mairie et des TUL que ses horaires n’étaient pas compatibles avec les horaires pour se rendre à l’école ou en revenir. Nous avions même participé activement aux concertations et analyses préalables, sans être entendus.
    De plus, cette ligne ne dessert aucun des lieux de vie importants pour les habitants du quartier du golf et leurs enfants : impossible de se rendre à l’atelier des arts vivants/ école de musique ou encore aux structures sportives (football, tennis, judo, tir à l’arc, etc.) de la Grande Landes.
    Pour s’en rendre compte, il suffit de venir au lotissement du Golf et de constater que cette ligne de bus tourne à vide, simplement parce qu’elle ne répond pas aux attentes des habitants du golf qui continuent à prendre leurs voitures et à gérer leurs déplacements ou ceux de leurs enfants avec leurs véhicules personnels.
    o Peut-être un dernier point, cette forte densification et urbanisation du lotissement du Golf depuis 2006 a contribué également à assécher les quelques zones d’eau qui subsistaient aux abords de celui-ci, à drainer l’ensemble de la zone au point de contribuer à l’assèchement progressivement des argiles des terrains sur lesquels nos maisons sont construites.
    La conséquence de cet assèchement depuis quelques années est l’accroissement des problèmes de fissuration des maisons du quartier, encore accentué par les épisodes de sécheresse récents et par ceux auxquels il faut s’attendre.
    - De plus, cette densification à outrance en matière d’habitations, peu esthétique et hétérogène, se trouve encore accentuée par la densification d’entreprises de transport et d’entrepôts qui viennent de se construire de l’autre côté des habitations de la tranche 6, sur des terrains appartenant à la commune de Louverné (le long de la petite route à circulation limitée partant de niafles pour rejoindre St Jean Sur Mayenne).
    Ces maisons disposaient d’un joli sentier de randonnée au bout de leur terrain, maintenant des entrepôts énormes se construisent ou ont déjà été construits directement le long de se sentiers, avec d’ores et déjà de premières nuisances sonores liées au trafic des camions visitant ces entrepôts/ entreprises.
    Pour rappel ou information, pendant presque 12 mois sur 2005-2006, les habitants du golf se sont battus contre un projet d’implantation (ayant fait l’objet à l’époque d’une enquête publique également) de la société Guy Dauphin Environnement (GDE) – réputée pour être un grand pollueur partout où elle s’implante - sur ces mêmes terrains. Un dossier avait même été monté dans l’objectif de saisir la Cour de justice Européenne, avant que les communes de Changé et de Louverné ne fassent le nécessaire pour mieux appréhender ce dossier et que la société GDE ne se décide finalement de renoncer à son projet de retraitement d’automobiles usagées.
    Pour tout cet historique, pour toutes ces raisons, vous comprendrez donc, Madame le Commissaire Enquêteur, notre frustration, notre grande déception par rapport à ce qui motivait notre projet initial d’habitation au Golf, en lien avec la nature, lequel a bien évolué indépendamment de notre volonté, indépendamment de celle de nombreux habitants présents depuis l’origine de ce lotissement.
    Vous comprendrez donc notre très forte réticence à envisager cette nouvelle extension importante du lotissement du Golf - tranches X à XIV, laquelle viendra encore accentuer les nuisances mentionnées ci-dessus, laquelle viendra encore dénaturer le peu qui reste de nature, de faune et de flore.
    Le lotissement du Golf, en l’espace de 17 ans est passé d’un quartier dit de « nantis » désireux de nature, d’un quartier où les gens ne souhaitaient pas forcément habiter en raison de l’éloignement de la commune et des commerce, à un quartier extrêmement dense et complètement dénaturé à cause de son urbanisation peu scrupuleuse de l’environnement.
    Il s’est d’ores et déjà peu à peu transformé en une cité dortoir au charme disparu ; et cette extension qui va encore nous être imposée de façon irrémédiable ne va faire que renforcer ce constat déjà peu brillant, au détriment d’une nouvelle baisse de la qualité de vie qui faisait pourtant, il y a maintenant bien longtemps, toute l’attractivité du lotissement du Golf et de son environnement.
    D’avance merci Madame le Commissaire Enquêteur, de bien vouloir considérer tous ces sujets avec l’attention nécessaire, avec peut-être encore la chance que votre rapport final, que votre décision conjointe avec la Mairie de Changé, ne permettent une reconsidération du cahier des charges actuel de ces nouvelles extensions, dans le but rapporter un peu de la qualité de vie disparue ces 17 dernières années.
    Respectueusement.

    [body] =>

    M. et Mme BOUILLON Yannick                                                                             Changé le 9 Mars 2021

    Objet : Madame le Commissaire Enquêteur - Observations Aménagement Domaine du golf X à XIV –
    Etude d’impact
    Madame le Commissaire Enquêteur,
    Cela fait 17 ans que nous habitons dans le quartier du Golf – tranche n°4 au 6 Rue de l’Aquilon.
    A l’époque, la motivation première de notre choix d’habiter dans ce lotissement dit « isolé » selon les autres habitants de la commune de Changé était la proximité avec le Golf, mais surtout avec la nature environnante relativement riche et encore dense, au milieu de laquelle s’inscrivaient des parcelles de 1000 à 2000 mètres carrés.
    A l’époque de l’acquisition de notre terrain, aussi bien la mairie de Changé que le groupe Sidel qui était encore le propriétaire des terrains en vente, nous avaient confirmé que cette 4ième tranche dont faisait partie notre terrain serait la dernière construite au lotissement du Golf et qu’il n’y en aurait jamais d’autre. L’objectif affiché était de préserver l’environnement naturel, le centre équestre qui en fait partie, ainsi que la nature très boisée à l’époque autour des 4 première tranches construites.
    Malheureusement, la qualité de vie que nous recherchions au lotissement du golf n’a cessé de s’estomper, en continu depuis ces 17 dernières années, au point de générer encore aujourd’hui une plus grande frustration et déception à la lecture de de cette enquête publique, pour les raisons suivantes :
    - Alors que cette 4ième tranche devait être la dernière, depuis 2006 et jusqu’à date en 2021, 6 nouvelles tranches d’urbanisation sont venues densifier le quartier du golf en prenant sur les terres agricoles, les bois qui étaient présents ; et aujourd’hui nous parlons à nouveau de 5 nouvelles tranches X à XIV à venir se construire jusqu’à la route de Mayenne, pour environ +250 maisons, près du double du nombre actuel.
    Dans ces bois et sur ces terres agricoles, nous avions l’habitude de croiser régulièrement des animaux sauvages, encore aujourd’hui un groupe de 4-5 biches qui vivent sur place (croisées presque chaque matin en promenant mon chien).
    Cette densification à outrance a d’ores et déjà complètement fait disparaître les populations d’animaux, transformé la nature.
    - Cette densification à outrance provoque aussi d’autres nuisances régulières et nombreuses au quotidien :
    o Depuis plus de 10ans, nous avons l’impression de vivre dans un quartier en perpétuelle construction, avec des entreprises de constructions souvent peu respectueuses de
    l’environnement, avec des routes sales pleine de terre, des entreprises qui roulent vite sur la petite route du golf, des aménagements routiers et paysagers souvent dégradés, comme ce fût encore le cas très récemment en face du parking du golf avec une piste cyclable qui a été fortement endommagée par les travaux de viabilisation de 11 nouvelles petites parcelles, sans réparation derrière.
    Ce ressenti s’est en outre encore accentué durant toute la phase de construction de la LGV, laquelle a duré plus 3 ans, avec des engins de chantiers et du bruit en permanence aux abords du lotissement.
    o Des détritus laissés en abondance par les travaux de construction. Il suffit de se promener dans le sentier qui situé au voisinage des tranches 6 à 9, pour s’en apercevoir. Me concernant, j’en ramasse très souvent à chacune de mes balades.
    o Des containers à poubelles enterrés et déjà sous-dimensionnés : il est quasi impossible d’envisager de déposer ses poubelles dans les containers le dimanche, voir dès le samedi, ce qui favorise en outre les dépôts « sauvages » à côté.
    o La perte de l’identité du quartier du golf. De grandes parcelles aérées et s’inscrivant dans l’environnement naturel, nous sommes passés à des parcelles de 250m² avec des maisons dessinées et construites sans aucune considération de l’esthétique et de l’existant, juste construites par des promoteurs et investisseurs soucieux uniquement de leur rentabilité.
    Sous prétexte de mixité sociale, une forte densité de toutes petites parcelles et de petites maisons ont été construites.
    Malheureusement, cette approche ne permet pas de créer le lien de mixité sociale qui devrait apporter la richesse escomptée.
    En effet, sans une transition douce entre les parcelles des tranches initiales de 1000 à 2000m² et celles minuscules de 250m², on crée au contraire des enclaves limitant la richesse des rencontres et des échanges entre habitants, à l’opposé de ce qui est normalement recherché.
    Cela contribue au contraire à souligner et à renforcer les différences et inégalités entre les zones d’habitation du quartier du golf, entre ses habitants.
    Une approche plus raisonnée, plus réfléchie et respectueuse de l’existant aurait pu permettre d’éviter ce constat malheureux, aurait pu permettre de créer intelligemment cette mixité sociale, de mettre l’accent sur la richesse que celle-ci aurait pu apporter. Nous en sommes bien loin !
    o Une forte augmentation de la circulation routière en provenance de Niafles et sur la petite route qui relie la commune de Changé au lotissement du golf.
    Sur cette petite route, le trafic est de plus en plus dense, avec des personnes qui roulent de plus en plus vite, avec un trafic qui va encore substantiellement augmenter si 250 maisons supplémentaires doivent voir le jour. Sans même évoquer le trafic supplémentaire lié à toutes ces entreprises qui circuleront pendant les nombreux mois de construction de ces 250 maisons supplémentaires.
    Vous pourrez être tentée Madame le Commissaire Enquêteur, de considérer que le lotissement du Golf est desservi par une ligne de bus régulière et que celle-ci devrait contribuer à désengorger le niveau important de circulation, il n’en n’est rien.
    En effet, lorsque cette ligne de bus L a été créée, nous nous sommes étonnés à de nombreuses reprises auprès de la Mairie et des TUL que ses horaires n’étaient pas compatibles avec les horaires pour se rendre à l’école ou en revenir. Nous avions même participé activement aux concertations et analyses préalables, sans être entendus.
    De plus, cette ligne ne dessert aucun des lieux de vie importants pour les habitants du quartier du golf et leurs enfants : impossible de se rendre à l’atelier des arts vivants/ école de musique ou encore aux structures sportives (football, tennis, judo, tir à l’arc, etc.) de la Grande Landes.
    Pour s’en rendre compte, il suffit de venir au lotissement du Golf et de constater que cette ligne de bus tourne à vide, simplement parce qu’elle ne répond pas aux attentes des habitants du golf qui continuent à prendre leurs voitures et à gérer leurs déplacements ou ceux de leurs enfants avec leurs véhicules personnels.
    o Peut-être un dernier point, cette forte densification et urbanisation du lotissement du Golf depuis 2006 a contribué également à assécher les quelques zones d’eau qui subsistaient aux abords de celui-ci, à drainer l’ensemble de la zone au point de contribuer à l’assèchement progressivement des argiles des terrains sur lesquels nos maisons sont construites.
    La conséquence de cet assèchement depuis quelques années est l’accroissement des problèmes de fissuration des maisons du quartier, encore accentué par les épisodes de sécheresse récents et par ceux auxquels il faut s’attendre.
    - De plus, cette densification à outrance en matière d’habitations, peu esthétique et hétérogène, se trouve encore accentuée par la densification d’entreprises de transport et d’entrepôts qui viennent de se construire de l’autre côté des habitations de la tranche 6, sur des terrains appartenant à la commune de Louverné (le long de la petite route à circulation limitée partant de niafles pour rejoindre St Jean Sur Mayenne).
    Ces maisons disposaient d’un joli sentier de randonnée au bout de leur terrain, maintenant des entrepôts énormes se construisent ou ont déjà été construits directement le long de se sentiers, avec d’ores et déjà de premières nuisances sonores liées au trafic des camions visitant ces entrepôts/ entreprises.
    Pour rappel ou information, pendant presque 12 mois sur 2005-2006, les habitants du golf se sont battus contre un projet d’implantation (ayant fait l’objet à l’époque d’une enquête publique également) de la société Guy Dauphin Environnement (GDE) – réputée pour être un grand pollueur partout où elle s’implante - sur ces mêmes terrains. Un dossier avait même été monté dans l’objectif de saisir la Cour de justice Européenne, avant que les communes de Changé et de Louverné ne fassent le nécessaire pour mieux appréhender ce dossier et que la société GDE ne se décide finalement de renoncer à son projet de retraitement d’automobiles usagées.
    Pour tout cet historique, pour toutes ces raisons, vous comprendrez donc, Madame le Commissaire Enquêteur, notre frustration, notre grande déception par rapport à ce qui motivait notre projet initial d’habitation au Golf, en lien avec la nature, lequel a bien évolué indépendamment de notre volonté, indépendamment de celle de nombreux habitants présents depuis l’origine de ce lotissement.
    Vous comprendrez donc notre très forte réticence à envisager cette nouvelle extension importante du lotissement du Golf - tranches X à XIV, laquelle viendra encore accentuer les nuisances mentionnées ci-dessus, laquelle viendra encore dénaturer le peu qui reste de nature, de faune et de flore.
    Le lotissement du Golf, en l’espace de 17 ans est passé d’un quartier dit de « nantis » désireux de nature, d’un quartier où les gens ne souhaitaient pas forcément habiter en raison de l’éloignement de la commune et des commerce, à un quartier extrêmement dense et complètement dénaturé à cause de son urbanisation peu scrupuleuse de l’environnement.
    Il s’est d’ores et déjà peu à peu transformé en une cité dortoir au charme disparu ; et cette extension qui va encore nous être imposée de façon irrémédiable ne va faire que renforcer ce constat déjà peu brillant, au détriment d’une nouvelle baisse de la qualité de vie qui faisait pourtant, il y a maintenant bien longtemps, toute l’attractivité du lotissement du Golf et de son environnement.
    D’avance merci Madame le Commissaire Enquêteur, de bien vouloir considérer tous ces sujets avec l’attention nécessaire, avec peut-être encore la chance que votre rapport final, que votre décision conjointe avec la Mairie de Changé, ne permettent une reconsidération du cahier des charges actuel de ces nouvelles extensions, dans le but rapporter un peu de la qualité de vie disparue ces 17 dernières années.
    Respectueusement.

    [2] => 0 [data] => 0 [3] => txt [type] => txt [4] => [attr] => [5] => 8 [position] => 8 [6] => 2328 [id] => 2328 )

    M. et Mme BOUILLON Yannick                                                                             Changé le 9 Mars 2021

    Objet : Madame le Commissaire Enquêteur - Observations Aménagement Domaine du golf X à XIV –
    Etude d’impact
    Madame le Commissaire Enquêteur,
    Cela fait 17 ans que nous habitons dans le quartier du Golf – tranche n°4 au 6 Rue de l’Aquilon.
    A l’époque, la motivation première de notre choix d’habiter dans ce lotissement dit « isolé » selon les autres habitants de la commune de Changé était la proximité avec le Golf, mais surtout avec la nature environnante relativement riche et encore dense, au milieu de laquelle s’inscrivaient des parcelles de 1000 à 2000 mètres carrés.
    A l’époque de l’acquisition de notre terrain, aussi bien la mairie de Changé que le groupe Sidel qui était encore le propriétaire des terrains en vente, nous avaient confirmé que cette 4ième tranche dont faisait partie notre terrain serait la dernière construite au lotissement du Golf et qu’il n’y en aurait jamais d’autre. L’objectif affiché était de préserver l’environnement naturel, le centre équestre qui en fait partie, ainsi que la nature très boisée à l’époque autour des 4 première tranches construites.
    Malheureusement, la qualité de vie que nous recherchions au lotissement du golf n’a cessé de s’estomper, en continu depuis ces 17 dernières années, au point de générer encore aujourd’hui une plus grande frustration et déception à la lecture de de cette enquête publique, pour les raisons suivantes :
    - Alors que cette 4ième tranche devait être la dernière, depuis 2006 et jusqu’à date en 2021, 6 nouvelles tranches d’urbanisation sont venues densifier le quartier du golf en prenant sur les terres agricoles, les bois qui étaient présents ; et aujourd’hui nous parlons à nouveau de 5 nouvelles tranches X à XIV à venir se construire jusqu’à la route de Mayenne, pour environ +250 maisons, près du double du nombre actuel.
    Dans ces bois et sur ces terres agricoles, nous avions l’habitude de croiser régulièrement des animaux sauvages, encore aujourd’hui un groupe de 4-5 biches qui vivent sur place (croisées presque chaque matin en promenant mon chien).
    Cette densification à outrance a d’ores et déjà complètement fait disparaître les populations d’animaux, transformé la nature.
    - Cette densification à outrance provoque aussi d’autres nuisances régulières et nombreuses au quotidien :
    o Depuis plus de 10ans, nous avons l’impression de vivre dans un quartier en perpétuelle construction, avec des entreprises de constructions souvent peu respectueuses de
    l’environnement, avec des routes sales pleine de terre, des entreprises qui roulent vite sur la petite route du golf, des aménagements routiers et paysagers souvent dégradés, comme ce fût encore le cas très récemment en face du parking du golf avec une piste cyclable qui a été fortement endommagée par les travaux de viabilisation de 11 nouvelles petites parcelles, sans réparation derrière.
    Ce ressenti s’est en outre encore accentué durant toute la phase de construction de la LGV, laquelle a duré plus 3 ans, avec des engins de chantiers et du bruit en permanence aux abords du lotissement.
    o Des détritus laissés en abondance par les travaux de construction. Il suffit de se promener dans le sentier qui situé au voisinage des tranches 6 à 9, pour s’en apercevoir. Me concernant, j’en ramasse très souvent à chacune de mes balades.
    o Des containers à poubelles enterrés et déjà sous-dimensionnés : il est quasi impossible d’envisager de déposer ses poubelles dans les containers le dimanche, voir dès le samedi, ce qui favorise en outre les dépôts « sauvages » à côté.
    o La perte de l’identité du quartier du golf. De grandes parcelles aérées et s’inscrivant dans l’environnement naturel, nous sommes passés à des parcelles de 250m² avec des maisons dessinées et construites sans aucune considération de l’esthétique et de l’existant, juste construites par des promoteurs et investisseurs soucieux uniquement de leur rentabilité.
    Sous prétexte de mixité sociale, une forte densité de toutes petites parcelles et de petites maisons ont été construites.
    Malheureusement, cette approche ne permet pas de créer le lien de mixité sociale qui devrait apporter la richesse escomptée.
    En effet, sans une transition douce entre les parcelles des tranches initiales de 1000 à 2000m² et celles minuscules de 250m², on crée au contraire des enclaves limitant la richesse des rencontres et des échanges entre habitants, à l’opposé de ce qui est normalement recherché.
    Cela contribue au contraire à souligner et à renforcer les différences et inégalités entre les zones d’habitation du quartier du golf, entre ses habitants.
    Une approche plus raisonnée, plus réfléchie et respectueuse de l’existant aurait pu permettre d’éviter ce constat malheureux, aurait pu permettre de créer intelligemment cette mixité sociale, de mettre l’accent sur la richesse que celle-ci aurait pu apporter. Nous en sommes bien loin !
    o Une forte augmentation de la circulation routière en provenance de Niafles et sur la petite route qui relie la commune de Changé au lotissement du golf.
    Sur cette petite route, le trafic est de plus en plus dense, avec des personnes qui roulent de plus en plus vite, avec un trafic qui va encore substantiellement augmenter si 250 maisons supplémentaires doivent voir le jour. Sans même évoquer le trafic supplémentaire lié à toutes ces entreprises qui circuleront pendant les nombreux mois de construction de ces 250 maisons supplémentaires.
    Vous pourrez être tentée Madame le Commissaire Enquêteur, de considérer que le lotissement du Golf est desservi par une ligne de bus régulière et que celle-ci devrait contribuer à désengorger le niveau important de circulation, il n’en n’est rien.
    En effet, lorsque cette ligne de bus L a été créée, nous nous sommes étonnés à de nombreuses reprises auprès de la Mairie et des TUL que ses horaires n’étaient pas compatibles avec les horaires pour se rendre à l’école ou en revenir. Nous avions même participé activement aux concertations et analyses préalables, sans être entendus.
    De plus, cette ligne ne dessert aucun des lieux de vie importants pour les habitants du quartier du golf et leurs enfants : impossible de se rendre à l’atelier des arts vivants/ école de musique ou encore aux structures sportives (football, tennis, judo, tir à l’arc, etc.) de la Grande Landes.
    Pour s’en rendre compte, il suffit de venir au lotissement du Golf et de constater que cette ligne de bus tourne à vide, simplement parce qu’elle ne répond pas aux attentes des habitants du golf qui continuent à prendre leurs voitures et à gérer leurs déplacements ou ceux de leurs enfants avec leurs véhicules personnels.
    o Peut-être un dernier point, cette forte densification et urbanisation du lotissement du Golf depuis 2006 a contribué également à assécher les quelques zones d’eau qui subsistaient aux abords de celui-ci, à drainer l’ensemble de la zone au point de contribuer à l’assèchement progressivement des argiles des terrains sur lesquels nos maisons sont construites.
    La conséquence de cet assèchement depuis quelques années est l’accroissement des problèmes de fissuration des maisons du quartier, encore accentué par les épisodes de sécheresse récents et par ceux auxquels il faut s’attendre.
    - De plus, cette densification à outrance en matière d’habitations, peu esthétique et hétérogène, se trouve encore accentuée par la densification d’entreprises de transport et d’entrepôts qui viennent de se construire de l’autre côté des habitations de la tranche 6, sur des terrains appartenant à la commune de Louverné (le long de la petite route à circulation limitée partant de niafles pour rejoindre St Jean Sur Mayenne).
    Ces maisons disposaient d’un joli sentier de randonnée au bout de leur terrain, maintenant des entrepôts énormes se construisent ou ont déjà été construits directement le long de se sentiers, avec d’ores et déjà de premières nuisances sonores liées au trafic des camions visitant ces entrepôts/ entreprises.
    Pour rappel ou information, pendant presque 12 mois sur 2005-2006, les habitants du golf se sont battus contre un projet d’implantation (ayant fait l’objet à l’époque d’une enquête publique également) de la société Guy Dauphin Environnement (GDE) – réputée pour être un grand pollueur partout où elle s’implante - sur ces mêmes terrains. Un dossier avait même été monté dans l’objectif de saisir la Cour de justice Européenne, avant que les communes de Changé et de Louverné ne fassent le nécessaire pour mieux appréhender ce dossier et que la société GDE ne se décide finalement de renoncer à son projet de retraitement d’automobiles usagées.
    Pour tout cet historique, pour toutes ces raisons, vous comprendrez donc, Madame le Commissaire Enquêteur, notre frustration, notre grande déception par rapport à ce qui motivait notre projet initial d’habitation au Golf, en lien avec la nature, lequel a bien évolué indépendamment de notre volonté, indépendamment de celle de nombreux habitants présents depuis l’origine de ce lotissement.
    Vous comprendrez donc notre très forte réticence à envisager cette nouvelle extension importante du lotissement du Golf - tranches X à XIV, laquelle viendra encore accentuer les nuisances mentionnées ci-dessus, laquelle viendra encore dénaturer le peu qui reste de nature, de faune et de flore.
    Le lotissement du Golf, en l’espace de 17 ans est passé d’un quartier dit de « nantis » désireux de nature, d’un quartier où les gens ne souhaitaient pas forcément habiter en raison de l’éloignement de la commune et des commerce, à un quartier extrêmement dense et complètement dénaturé à cause de son urbanisation peu scrupuleuse de l’environnement.
    Il s’est d’ores et déjà peu à peu transformé en une cité dortoir au charme disparu ; et cette extension qui va encore nous être imposée de façon irrémédiable ne va faire que renforcer ce constat déjà peu brillant, au détriment d’une nouvelle baisse de la qualité de vie qui faisait pourtant, il y a maintenant bien longtemps, toute l’attractivité du lotissement du Golf et de son environnement.
    D’avance merci Madame le Commissaire Enquêteur, de bien vouloir considérer tous ces sujets avec l’attention nécessaire, avec peut-être encore la chance que votre rapport final, que votre décision conjointe avec la Mairie de Changé, ne permettent une reconsidération du cahier des charges actuel de ces nouvelles extensions, dans le but rapporter un peu de la qualité de vie disparue ces 17 dernières années.
    Respectueusement.

    MAIRIE DE CHANGÉ

    Hôtel de Ville,
    6 place Christian d'ELVA
    BP 20002 53810 CHANGÉ

    CONTACT

    Formulaire de contact
    Téléphone : 0243532082
    Fax : 0243670606

    Horaires